L'invitation lyrics Etienne Daho parole
Fiche de L'invitation Etienne Daho paroles
artiste
parole L'invitation - Etienne Daho lyrics
paroles officielles ♪ L'invitation ♪
Ah je brûle je brûle,
les tentacules
m'attrapant du fond des enfers
me donnent la cruelle sensation
de marcher pieds nus sur du verre.
La bonté de ta main
généreuse et parfaite
qui me fait signe d'avancer,
me donne l'aimable sensation d'être à la vie de nouveau
convié, convié.

A la table des convives, convives
Qu'on vive
jusqu'à ce que repu l'on en meure.
Tu m'invites à prendre ma place
à partager le miel des honneurs
de ton coeur.
Volontiers j'accepte le meilleur traitement
que l'on réserve tout exclusivement
aux invités
Le festin nu,
qui fait les langues au soir
se délier, se délier yeah

Oh je brûle je brûle
de goûter à présent
à tous ces nectars affolants,
dont le poison noir et pourpre
fait battre indécent
le sang des amants.

Ton baiser confiant
m'appelle à tout autre destin adoré,
me donne l'aimable sensation d'être à la vie de nouveau
convié, convié.
Convié yeah

Ah qu'y puis-je, ah qu'y puis-je,
la liqueur volatile
je veux toute la partager,
à la table des poètes, des assassins,
tout comme moi ici conviés.

Volontiers j'accepte le meilleur traitement
que l'on réserve tout exclusivement
Aux invités
Le festin nu,
qui fait les langues au soir
se délier, se délier yeah
yeah yeah yeah...
Musixmatch.com
Droits paroles : paroles officielles sous licence MusiXmatch respectant le droit d'auteur.
Reproduction parole interdite sans autorisation. Writer(s): Etienne Daho, Xavier Geronimi Copyright: Satori Songs Lyrics powered by www.musiXmatch.com
Commentaires
Postez une réaction pour Etienne Daho - L'invitation paroles
Nom/Pseudo
Commentaire
MP3 Télécharger sur iTunes
clip Etienne Daho - L'invitation video
MP3 Télécharger sur iTunes
Autres paroles de Etienne Daho
Problème de connexion ?
Ouvrir un compte (gratuit)
Sélectionnez dans l'ordre suivant :
1| symbole à gauche du nuage
2| symbole à droite du téléviseur
3| symbole à droite de l'horloge
grid grid grid
grid grid grid
grid grid grid