Renaud La Petite Vague Qui Avait Le Mal De Mer song lyrics
La Petite Vague Qui Avait Le Mal De Mer Renaud lyrics sheet
artist
La Petite Vague Qui Avait Le Mal De Mer - Renaud lyrics
♪ La Petite Vague Qui Avait Le Mal De Mer ♪ official lyrics
Il était une fois une petite vague perdue au milieu de
l'océan, une
petite vague de rien du tout, quelques centimètres de haut,
à peine plus large, une
petite vague insignifiante et anonyme, ressemblant comme une
goutte d'eau aux millions de
petites vagues voyageant sur les mers depuis des millions
d'années au gré des vents et
des marées.Mais, vous vous en doutez, si je vous raconte
ici son histoire, c'est qu'elle
était différente de ses petites sœurs. Pas physiquement,
non, mais dans son petit
cœur de petite vague, cette petite vague avait bien du
vague à l'âme.Son papa et sa
maman étaient deux grosses vagues énormes et rugissantes,
deux magnifiques déferlantes
qui s'étaient croisées une nuit de tempête, l'abandonnant
aussitôt née à son destin
de vaguelette, orpheline et désemparée. Son père avait
été plus tard emporté dans un
ouragan, s'était accroché à un cyclone et, dans un
tonnerre d'écume et de vent, était
parti ravager les terres les plus proches d'où il n'était
jamais revenu.Sa mère,
poussée par un vent du nord, connut une fin tout aussi
aventureuse mais bien plus
sympathique. Les courants marins la portèrent jusqu'aux
côtes d'un pays si chaud qu'elle
s'évapora, monta au ciel en millions de gouttes d'eau et,
après avoir voyagé dans un
gros nuage lourd, retomba en pluie sur des terres arides
où, la vie, absente par manque
d'eau, revint bientôt.Depuis des siècles qu'elle ondoyait
à la surface de l'eau, avec
pour seule compagnie l'écume et le vent, avec pour seul
horizon l'horizon, pour seul
spectacle celui du jour se levant et du soleil couchant, la
petite vague s'ennuyait à
mourir et ne supportait plus de vivre au milieu de l'océan.
Bref, la petite vague avait
le mal de mer.Elle avait bien eu parfois, des années
auparavant, la visite de quelques
baleines venues percer la surface de l'eau, dans un grand
geyser d'écume et des milliards
de gouttes d'eau s'éparpillant dans le ciel comme une pluie
de diamants, mais les
baleines chassées par les hommes avaient bientôt disparu
elles aussi.Sa vie s'écoulait
monotone. Au fil des jours de calme plat ou des nuits de
tempête, la petite vague
attendait vaguement, sans trop y croire, un miracle
météorologique qui l'emporterait
vers d'autres cieux. Elle redoutait par-dessus tout ces
nuits de pleine lune où l'océan
devient lisse comme un miroir, où même le vent ne chante
plus, où les vagues petites et
grosses s'aplatissent jusqu'à se confondre en une immense
étendue d'eau infinie,
immobile etsans vie.Elle n'aimait pas non plus la houle qui
la faisait rouler, craignait
les ouragans qui la malmenaient et se méfiait des mers
démontées ou hachées qui
risquaient de la séparer de ses amies, les petites vagues
insouciantes qui
l'accompagnaient, insensibles, elles, au vague à l'âme et
au mal de mer.La petite vague
n'avait jamais vu un bateau.La petite vague n'avait jamais
vu un baigneur, ni le moindre
pédalo, jamais vu le bord de l'eau.La petite vague en avait
par-dessus la crête de
passer sa vie à faire des vagues, la petite vague écumait
de rage de n'avoir jamais vu
la plage.Elle rêvait qu'un vent malin viendrait un jour la
conduire sur le sable doré
d'une plage ensoleillée. Ah, enfin pouvoir rouler, chanter,
rebondir et me briser sur les
galets, songeait-elle, venir chatouiller les doigts de pieds
des enfants, entendre leurs
cris à mon approche, aller, venir, descendre et remonter,
m'éparpiller au milieu des
coquillages, des algues et des petits poissons argentés, me
reformer en grondant pour de
rire, en faisant semblant d'attaquer, et repartir en
emportant un ballon oublié, et puis
le ramener dans un tourbillon de mousse et d'eau salée. La
petite vague pensait aux
vacances qu'elle ne connaitrait jamais. Lorsqu'une grosse
vague, à quelques brasses
d'elle, cria "Terre à l'horizon!".La petite vague n'en crut
pas ses oreilles.
Elle se précipita vers sa grande sœur, se hissa sur son
dos et distingua vaguement
à l'horizon la ligne sombre d'une terre inconnue. Elle
recommença l'opération une
deuxième fois, puis une troisième. À chaque fois, un
élément nouveau lui apparut. Une
ville, un port, une plage. Les courants maintenant la
tiraient vers la côte, la
charriaient comme un fétu de paille poussé par le vent.
Elle sentit bientôt son eau se
réchauffer et l'air marin se charger des odeurs de la
terre.Pour la première fois de sa
vie la petite vague respira le parfum des forêts, des
villes et des campagnes, des
animaux et des hommes.Elle en fut d'abord émerveillée,
puis l'émerveillement fit place
à l'étonnement, enfin à la déception. Les odeurs
nauséabondes de gaz carbonique
qu'elle découvrait lui rappelaient étrangement celles des
nappes de pétrole qu'elle
avait parfois croisées dans sa longue vie de petite vague
au milieu de l'océan.Et comme
elle pensait à cela, déterminée malgré tout à atteindre
cette plage dont elle rêvait
depuis si longtemps, elle rencontra une de ces nappes de
pétrole dérivant au fil de
l'eau, au gré des courants, et s'y englua. Elle réussit à
s'en échapper après bien
des efforts, aidée par un courant ami qui l'emmena bientôt
presque au bord de la
plage.Des enfants s'y amusaient. Des adultes allongés,
immobiles, semblaient y dormir,
insouciants du soleil qui leur brûlait la peau. Des chiens
couraient, des mères criaient
après leurs enfants, des papas après maman, des
adolescents faisaient hurler leurs
transistors et des baraques à frites enfumaient le tout
d'une odeur d'huile chaude qui se
mêlait à celle dont les corps étaient enduits. La petite
vague ralentit son avance.
Elle rencontra bientôt une eau saumâtre, mais personne ne
lui dit qu'il s'agissait des
égouts de la ville qui se déversaient là. Elle croisa
quelques bouteilles en plastique,
des sacs poubelle, des détritus de toutes sortes, fut
presque coupée en deux par un gros
monsieur rougeaud hissé sur une planche à voile, avant de
s'échouer enfin au bout de
son voyage, au bout de son rêve, sur le sable grisâtre de
la plage au milieu des tessons
de bouteille, des capsules de bière et des châteaux
écroulés des enfants
agités.Jamais le vague à l'âme de la petite vague n'avait
été si grand. Ell" ne
s'attarda guère sous les pieds palmés. Quelques aller
retour à brasser les ordures et
elle s'en fut dans le sillage d'un bateau à moteur qui
frôlait les baigneurs, rejoindre
le grand large qu'elle regrettait déjà d'avoir
quitté.Alors qu'elle longeait la côte,
suivie de près par quelques amies vaguelettes aussi
déçues qu'elle par la
fréquentation des humains, elle entendit, venant de la
terre, des petits cris stridents,
à peine perceptibles, presque des sifflements. Ils
n'avaient rien de commun avec les cris
des enfants braillards de la plage. La petite vague avait
déjà entendu ces cris quelques
années auparavant, peut-être quelques siècles. Un jour
que des dauphins étaient venus
la frôler, courir sous elle, jouant dans son écume,
brisant sa crête de leurs ailerons
pointus. Comment les cris d'un dauphin pouvaient-ils venir
de terre? la petite vague se
dirigea de nouveau vers la côte, guidée par les
sifflements, comme un navire perdu dans
la nuit est guidé par la lueur du phare.Derrière une digue
se dressaient les hauts murs
d'un Marineland. La petite vague ignorait qu'on enfermait
des orques et des dauphins dans
des bassins pour le plaisir des petits terriens. Mais il ne
fut pas nécessaire de lui
faire un dessin: elle comprit vite que des créatures
marines étaient prisonnières ici.
A l'instant où, provenant distinctement de derrière ces
murs, les sifflements reprirent,
elle vit bondir en l'air un magnifique dauphin gris argenté
qui, après avoir semblé
s'immobiliser une fraction de seconde dans le ciel, retomba
dans un grand
"splatch" dans son bassin-prison. Un tonnerre
d'applaudissements accompagna la
pirouette.
Musixmatch.com
Lyrics copyright : legal lyrics licensed by MusiXmatch.
No unauthorized reproduction of lyric. Writer(s): renaud séchan Lyrics powered by www.musixmatch.com
Comments
Leave a comment for Renaud - La Petite Vague Qui Avait Le Mal De Mer lyrics
Name/Nickname
Comment
Renaud - La Petite Vague Qui Avait Le Mal De Mer song lyrics
Other Renaud song lyrics
La Jeune Fille Du Métro
Mistral Gagnant
La Ballade Nord-Irlandaise
Dès Que Le Vent Soufflera - Live
Manu
En Cloque
Marche à L'ombre
Dans Mon HLM
Morgane de toi (Amoureux de toi) - Live
Mon Paradis Perdu
L'enfant différent
Dès Que Le Vent Soufflera
Morgane De Toi
Laisse Béton
Ma chanson leur a pas plus
Hexagone (Live)
Les mots
Laisse béton - LIve
Miss Maggie
Société Tu M'auras Pas
La Pêche à La Ligne
Toujours debout
Miss Maggie (version anglaise)
Chanson Pour Pierrot
Les Tomates
Mon anniv'
Rita
La ballade nord-irlandaise (Sur les motifs de « Water Is Deep »)
Tel Qu'il Est
Anaïs Nin (feat Romane Serda)
Germaine
Un Chat Qui Miaule
Doudou S'en Fout (Live 95)
Le Père Noël noir (Live)
Ma gonzesse (Live)
La Pêche À La Ligne (Live 95)
La vie est moche et c'est trop court
Le Camionneur Rêveur
Le Retour De Gérard Lambert
Crève Salope !
Eun'goutt'ed'jus
Les aventures de Gérard Lambert (Phénix Tour) [Live]
Près des auto-tamponneuses - Live 1989
Le Vieux Léon
Son Bleu (Live 95)
Toujours debout (Phénix Tour) [Live]
Pourquoi D'abord ?
La Tire à Dédé
Tu Vas Au Bal
Dès Que Le Vent Soufflera - Live Tournée Rouge Sang
To see also...
Artists and lyrics : Random selection of top song lyrics and artists
Generique TV | Serge Gainsbourg | Saez | Trois Cafés Gourmands | Camping Paradis | Frank Sinatra | Bob Marley | Hugues Aufray | Les Frères Jacques | Garou | Walt Disney | Henri Salvador | Indochine | Graeme Allwright | Lady Gaga | Hercule (Disney) | Eminem | Winx | Georges Bizet | La Petite Sirène | Spirit (dessin Animé) | Mireille Mathieu | La Compagnie Créole | Beck | Françoise Hardy

Hissons Nos Couleurs | Carmen | Historia De Un Amor | Boa Sorte ( Good Luck) | Dis Moi Lune D'argent | Fukkireta | L'histoire D'un Ado | J'En Ai Marre De c Ette Vie | Charmed | Monster | Plus Rien | Chem Cheminée | Etoile Des Neiges | Halo | Hit The Road Jack | Rap Tout | Je N'Ai Pas Changé | Take Me Home Country Roads | En été | Dirty Old Town | Les Aristocats | (episode 9 Saison 4) Ma Mère a Dit Un Jour | 4 Croisées | Seulement L'amour | Look Into My Eyes(Everything I Do ) Bryan Adams
Forgot your password ?
Create an account (free)
Select in the following order :
1| symbol to the left of the heart
2| symbol at the bottom of the star
3| symbol to the right of the trash
grid grid grid
grid grid grid
grid grid grid