paroles de chanson / Bigflo & Oli parole / Ça va beaucoup trop vite lyrics  | ENin English

Paroles de Ça va beaucoup trop vite

Interprète Bigflo & Oli

Paroles de la chanson Ça va beaucoup trop vite par Bigflo & Oli lyrics officiel

Ça va beaucoup trop vite est une chanson en Français

Au début, y avait que le vide, ni les villes, ni les hommes
Ces débiles avides de billets de banque
Que le vide tonque, après un petit temps, balala-big-bang, voilà le Big Bang
Des milliers de particules entrent en collision dans le vide
Se multiplient dans l'abîme comme des spermatozoïdes
Voilà que la Terre arrive, mais c'est qu'une terre aride
Désolé les scientifiques, je sais que ça vous fera rire

Y avait pas d'eau, que des volcans et de la lave
Au milieu de l'au-delà, ça valait pas la balade
Mais les humains n'étaient pas là, donc c'était le calme
Plus tard dans le couplet, ça ne sera plus le cas

L'apparition de l'eau fut un grand cap, la planète bleue, c'est merveilleux
Un tête à queue dans l'univers infini qui s'étend de galaxie en nébuleuse
J'suis ému, je continue parce que là apparaissent les microbes
Les cellules se divisent dans la mitose, y a de la vie dans l'eau, rien dans l'air
Des créatures aquatiques avec des noms rigolos
Voilà quand est-ce qu'il débarque sur la Terre et se débat

Tout part de lui, ouais, tout part de là
Allez mon gars, regardez, il lui poussait des pattes
T'arrête pas, je suis passionné par le spectacle
Il avance d'une démarche fière, mes amis, voici, les mammifères
La machine est lancée, personne ne peut plus rien y faire
Écoute mon petit car tout est héréditaire
Tout ça continue jusqu'au singe, à ton avis, qui est le prochain?
Quand l'un d'entre eux se tient sur deux pattes
Je sais pas si tu te rends comptes de l'impact

Voilà notre ami, l'australopithèque, à partir de là, je vais aller plus vite, mec
La suite se trouve dans toutes les bibliothèques
Chut, faut pas que t'en parles avec le prêtre

L'humain s'organise en société, change de dieux selon les lieux
Et de rois, selon les lois, globalement, il a tout inventé
La roue et le feu, du coup aujourd'hui, c'est en lui qu'il croit
Les armées et les murailles, les épées et les batailles
Chevaliers ou les Massaïs, sur la terre, c'est la pagaille
La monnaie, c'est du bétail, se découper pour la médaille
La vie n'est qu'un détail de ce Battle Royale

Mais n'ai pas peur petit, ne t'inquiète pas il n'y a pas que des batards
Il y a de l'art et de la beauté dans le tas, de magnifiques palais des pierres polis
Des palettes de places pour tous les tableaux de maître dans les cathédrales
Et tous les plats dans les palaces, tu vois, y a comme un décalage
Du meilleur ou bien du pire, voilà de quoi, on est capable
Je vois que tu deviens tout pâle, pour le pire, ce n'est pas de ta faute
Tu n'étais pas là, ne pleure pas, ce n'est pas grave

Rapidement, l'Antiquité, le Moyen-âge, la Renaissance
La découverte de l'Amérique, l'esclavage qui va avec
La révolution de Paris, alors les rois qui perdent la tête
Deux guerres mondiales, déportation, le cœur n'était pas à la fête

Tout ça pour que mes parents se rencontrent, baisent et que je naisse
Que je grandisse, et que je parle, et que je rappe, et que je perce
Dans tout les cas, l'humanité a tout bouclé
Jusqu'à ce moment où t'écoutes ce couplet

Si l'on concentre l'histoire de l'univers sur une année
Le Big Bang se produit le premier Janvier
La Terre se forme début-Septembre
La vie y apparaît le 9
Le 31 décembre, les grands singes déboulent à 14 heures
Homo sapiens, l'Homme moderne
Aussi moderne que Bigflo & Oli, débarque à 23h48

Bien sûr que le passé, et le futur font la paire
Téléporté là-bas, tu n'auras plus de repère
Imagine un peu l'évolution que l'humanité va faire
Depuis que le monde avance à la vitesse de la lumière

On va vite que dans des villes gigantesques où les immeubles s'entassent
On mangera peut-être que des vitamines d'insectes
Et des aliments sous-vide, en barre, infectes qu'on nous livre en pack
Steak-frites dans vingt millilitres
Big Macs dans des petites pilules, au fond du sac
On aura oublié toutes les couleurs des légumes
Et vivre sur la Lune mais comme bouche bée devant un pied de tomates
Dans le musée de l'ancien temps, on y verra les animaux d'avant empaillés
Des fourchettes pour montrer comment les gens mangeaient
Des carrés d'herbe sous verre, et des fleurs encadrées

Imagine un peu l'état de la flore et la faune
Nouveau doigt sur la main pour me caler l'iPhone
Une puce au fond de la tête, on a changé la donne
Plus de vélos, plus d'skates, il n'y aura que des drones
Le cancer soigné en deux semaines, vaccin du SIDA sauve la race humaine
Espérance de vie calculée en un test
Modification des génomes biologiques de synthèse
Batailles chimiques, plus de balles, ni d'tanks, Elon Musk sur les billets d'banque
Quintessence, évolution constante, galaxies qui s'étendent, big Freeze, Big Bang

Au début, il y avait que le vide
Mais le défi de la vie n'a fait qu'abîmer les fils de l'humanité
L'avidité illimité dans les ville
À pousser le putain de passé à tenter le face ou pile
Tu piges, tu frimes? Mais le temps d'une frame
Tu quittes le game, tu nique après tu freezes
Tu rempliras la benne comme les habits dans une frip'
Tu win ou tu perds pendant que le temps s'effrite
Un film et la fame pour les atomes qui s'évitent
À peine le temps de vivre, voilà que tu finis dead
T'auras beau dire, "Please, à l'aide le ciel"
Tous tes petits-fils auront déjà oublié ta tête

Les religions finiront peut-être par fusionner tous les conflits de confessions
Avec le temps sont pardonnés, les hologrammes nous dirigent
Robotique est la politique, les photos, que des statistiques
Et le taux de base de données
Révolution technologique, évolution démographique
Relations diplomatiques, révélation du numérique
Et le monde va trop vite, et le temps est ingrat
Où les avant-gardistes sont les futurs ringards

(Un peu peur) mais je ne vais pas le connaître
(De tout cœur) pour le combat de la planète
(En douceur) ouais, les humains qui se connectent
(Tous dans leur) tragédie
(La grandeur) de l'humanité va renaître
(Un quart d'heure) pour des milliers de kilomètres
(Les auteurs) vous le diront sur internet
(Qu'un rappeur) vous l'avait prédit

Non mais, t'as vu l'état du monde? La faim, les balles et les bombes
Dites à Galilée qu'il avait raison, la Terre était ronde
De l'écu à l'ethereum, ceux qui ont vécu à Rome
Trop choqués de payer pour visiter le Coliseum
De la voix au CD-ROM (les neurones) liés comme les télécoms
Les bibliothèques crament, alors Google Chrome, 14 Carbone, spéculations
Qui éclatera la bulle de bubble-gum?

J'mets la gomme, et je décolle de là où je vois les hommes
On est des vers de terre si la planète est une pomme
Et tu sais qu'une guerre, c'est le meilleur des coups de com'
Et dans des millénaires, qui écoutera l'album?
Je pique et je poke, les tics et les tocs, j'ai vidé les stocks
J'ai leaké les posts, on visait le top, à la triche ou le flop
Trafiqué les votes, ça va trop vite mon pote, on a qu'une vie
Alors faudrait que je stoppe

Ça va beaucoup trop vite
Droits parole : paroles officielles sous licence Lyricfind respectant le droit d'auteur.
Reproduction des paroles interdite sans autorisation.
Auteurs: Clément Libes, Florian Ordonez, Olivio Ordonez
Copyright: BMG Rights Management, BMG RIGHTS MANAGEMENT (FRANCE), WARNER CHAPPELL MUSIC FRANCE

Commentaires sur les paroles de Ça va beaucoup trop vite

Nom/Pseudo
Commentaire
Copyright © 2004-2024 NET VADOR - Tous droits réservés. www.paroles-musique.com
Problème de connexion ?
Ouvrir un compte (gratuit)
Sélectionnez dans l'ordre suivant :
1| symbole à gauche du nuage
2| symbole à droite du coeur
3| symbole à droite de l'ampoule
grid grid grid
grid grid grid
grid grid grid