Bob Dylan Hurricane traduction
Fiche de Hurricane Bob Dylan
artiste
Traduction Hurricane - Bob Dylan
traduction ♪ Hurricane ♪
{Ouragan}

Des coups de revolver retentissent dans l'obscurité du bar
Patty Valentine descend du hall de l'étage
Elle voit le barman dans une marre de sang
Elle crie "Mon Dieu, ils les ont tous tués"

Voici l'histoire de "Hurricane" (l'ouragan)
L'homme que les autorités sont venues
blâmer
REFRAIN Pour quelque chose qu'il n'avait jamais fait
Ils l'ont mis dans une cellule de prison mais
il aurait pû
être une fois le champion du monde

Patty voit trois corps allongés
Et un autre homme nommé Bello qui se promène
mystérieusement
Je n'ai rien fait dit-il et lève les mains en l'air
Je volais juste la caisse j'espère que vous comprenez
Je les ai vu partir dit-il et il s'arrêta
L'un d'entre nous ferait mieux d'appeler les flics
Et alors Patty appela les flics
Et ils arrivent sur la scène du crime avec leurs gyrophares
rouges
Dans la nuit chaude du New-Jersey

Pendant ce temps loin dans une autre partie de la ville
Rubin Carter et deux amis se promènent en voiture
Compétiteur numéro un pour la ceinture des poids moyens
Il n'avait aucune idée de la merde qui allait lui tomber
dessus
Quand un policier lui demanda de se garer sur le coté de la
route
Juste comme la dernière fois et la fois d'avant
A Patterson, c'est comme ça que ça se passe
Si tu es noir tu ferais mieux de ne pas te montrer dans la
rue
Sauf si tu veux t'attirer des ennuis

Alfred Bello avait un associé et il avait un alibi pour les
flics,
Lui et Arthur Dexter Bradley étaient juste en train de
trainer
Il a dit j'ai vu deux hommes sortir en courant et ils
ressemblaient à des poids moyens
Ils ont sauté dans une voiture blanche avec des plaques
d'un autre état
Et Mademoiselle Patty Valentine fit juste un signe de la
tête
Un flic dit attendez les gars celui-là n'est pas mort
Ainsi ils l'ont porté à l’hôpital
Et bien que cet homme pouvait à peine voir
Ils lui ont indiqué qu'il pourrait identifier les
coupables

À quatre heures du matin, transportent Rubin avec eux
Ils l'emmènent à l'hôpital et le montent au deuxième
étage
Le blessé regarde avec son œil mourant
Et dit "Pourquoi l'avez-vous amené ici ? Ce n'est pas lui"

[Refrain]

Quatre mois plus tard les ghettos sont en feu
Rubin est en Amérique du Sud combattant pour son titre
Tandis qu'Arthur Dexter Bradley fait toujours dans le vol
Et les flics le mettent sous les verrous, cherchant
quelqu'un à condamner
"Tu te rappelles ce meurtre qui s'est produit dans un bar
?"
"Tu te souviens, tu as dit avoir vu la voiture prendre la
fuite ?"
"Tu penses que tu peux jouer avec la loi"
"Réfléchis, ça pourrait être ce boxeur que tu as vu
courir cette nuit là"
"N'oublie pas que tu es blanc."

Arthur Dexter Bradley a dit "Je ne suis vraiment pas sûr"
Les policiers lui dirent "un pauvre garçon comme toi
pourrait prendre une pause
Nous t'avons attrapé pour le vol dans le motel et nous
parlons à ton ami Bello
Maintenant tu n'as pas envie de retourner en prison alors
sois un gentil garçon
Tu feras une faveur à la société
Ce fils de chien est courageux et le devient de plus en
plus
Nous voulons le mettre sur la touche
Nous voulons lui coller ce triple meurtre sur le dos
Ce n'est pas un gentleman, Jim"

Rubin pourrait tuer un homme juste d'un coup de poing
Mais il n'a jamais aimé parler de ça
C'est mon travail qu'il dirait et je le fais pour le
salaire
Et quand c'est fini je préfère juste suivre mon chemin
Jusqu'à un certain paradis
Où les truites nagent dans le courant et où l'air est pur
Et me promener à cheval le long des chemins.
Mais alors ils l'ont mis en prison
Là où ils essayent de transformer l'homme en souris.

Toutes les cartes de Rubin étaint truquées d'avance
Le procès était un vrai cirque il n'a jamais eu une seule
chance
Le juge fit en sorte que les témoins de Rubin soient des
ivrognes des bidonvilles
Pour les blancs qui regardaient il était un clochard
révolutionnaire
Et pour les noirs il n'était qu'un nègre complètement
fou
Personne ne doutait qu'il avait appuyé sur la détente.
Et bien qu'ils ne purent jamais montrer le pistolet
Le procureur affirma que c'était lui le meurtrier
Et les jurés, tous blancs, acquiescèrent.

Rubin Carter a été mal jugé
Le crime était le meurtre numéro un, devinez qui a
témoigné ?
Bello et Bradley ont tous deux menti ouvertement
Et les journaux ont tous marché dans la combine
Comment la vie d'un tel homme
A pu se retrouver entre les mains de ces imbéciles ?
De le voir évidemment enfermé
Je ne peux m'empêcher d'avoir honte de vivre dans un pays
Où la justice est un jeu.

Maintenant tous les criminels en costumes et cravates
Sont libres de boire des martinis et de voir le soleil se
lever
Pendant que Rubin est assis comme Bouddha dans une cellule
de trois mètres
Un innocent vivant en enfer
C'est l'histoire de Hurricane
Mais ce ne sera pas terminé jusqu'à ce qu'ils blanchissent
son nom
Et lui redonnent le temps qu'il a purgé.
Ils l'ont mis dans une cellule de prison mais il aurait pu
être une fois
Le champion du monde
Crédits traduction : traduction ajoutée par azedd67 et corrigée par alain_pf
Commentaires
Postez une réaction pour Bob Dylan - Hurricane traduction
Nom/Pseudo
Commentaire
MP3 Télécharger sur iTunes
paroles Bob Dylan - Hurricane lyrics
MP3 Télécharger sur iTunes
paroles officielles ♪ Hurricane ♪
Pistol shots ring out in the ballroom night
Enter Patty Valentine from the upper hall
She sees the bartender in a pool of blood
Cries out: "My God, they've killed them all!"
Here comes the story of the Hurricane
The man the authorities came to blame
For somethin' that he never done
Put in a prison cell, but one time he could-a been
The champion of the world

Three bodies lyin' there does Patty see
And another man named Bello, movin' around mysteriously
"I didn't do it," he says, and he throws up his hands
"I was only robbin' the register, I hope you understand.
I saw them leavin'," he says, and he stops
"One of us had better call up the cops"
And so Patty calls the cops
And they arrive on the scene with their red lights flashin'
in the hot New Jersey night

Meanwhile, far away in another part of town
Rubin Carter and a couple of friends are drivin' around
Number one contender for the middleweight crown
Had no idea what kinda shit was about to go down
When a cop pulled him over to the side of the road
Just like the time before and the time before that
In Paterson that's just the way things go
If you're black you might as well not show up on the street
'Less you wanna draw the heat

Alfred Bello had a partner and he had a rap for the cops
Him and Arthur Dexter Bradley were just out prowlin' around
He said, "I saw two men runnin' out, they looked like
middleweights
They jumped into a white car with out-of-state plates"
And Miss Patty Valentine just nodded her head
Cop said: "Wait a minute, boys, this one's not dead"
So they took him to the infirmary
And though this man could hardly see
They told him that he could identify the guilty men

Four in the mornin' and they haul Rubin in
They took him to the hospital and they bring him upstairs
The wounded man looks up through his one dyin' eye
Says, "Wha'd you bring him in here for? He ain't the guy!"
Yes, here's the story of the Hurricane
The man the authorities came to blame
For somethin' that he never done
Put in a prison cell, but one time he could-a been a
champion of the world

Four months later, the ghettos are in flame
Rubin's in South America fightin' for his name
While Arthur Dexter Bradley's still in the robbery game
And the cops are puttin' the screws to him, lookin' for
somebody to blame.
"Remember that murder that happened in a bar?"
"Remember you said you saw the getaway car?"
"You think you'd like to play ball with the law?"
"Think it might-a been that fighter that you saw runnin'
that night?"
"Don't forget that you are white"

Arthur Dexter Bradley said:"I'm really not sure"
Cops said:"A poor boy like you could use a break
We got you for the motel job and we're talkin' to your
friend Bello
Now you don't wanta have to go back to jail, be a nice
fellow
You'll be doin' society a favor
That sonofabitch is brave and gettin' braver
We want to put his ass in stir
We want to pin this triple murder on him
He ain't no gentleman jim"

Rubin could take a man out with just one punch
But he never did like to talk about it all that much It's my
work, he'd say, and I do it for pay
And when it's over I'd just as soon go on my way
Up to some paradise
Where the trout streams flow and the air is nice
And ride a horse along a trail
But then they took him to the jail house
Where they try to turn a man into a mouse

All of Rubin's cards were marked in advance
The trial was a pig-circus, he never had a chance
The judge made Rubin's witnesses drunkards from the slums
To the white folks who watched he was a revolutionary bum
And to the black folks he was just a crazy nigger
No one doubted that he pulled the trigger
And though they could not produce the gun
The D.A. said he was the one who did the deed
And the all-white jury agreed

Rubin Carter was falsely tried
The crime was murder "one" Guess who testified?
Bello and Bradley and they both baldly lied
And the newspapers, they all went along for the ride
How can the life of such a man
Be in the palm of some fool's hand?
To see him obviously framed
Couldn't help but make me feel ashamed to live in a land
Where justice is a game

Now all the criminals in their coats and their ties
Are free to drink martinis and watch the sun rise
While Rubin sits like Buddha in a ten-foot cell
An innocent man in a living hell
That's the story of the Hurricane
But it won't be over till they clear his name And give him
back the time he's done
Put in a prison cell, but one time he could-a been
The champion of the world
Musixmatch.com
Droits paroles : paroles officielles sous licence MusiXmatch respectant le droit d'auteur.
Reproduction parole interdite sans autorisation. Writer(s): Jacques Levy, Bob Dylan Lyrics powered by www.musixmatch.com
Autres traductions de Bob Dylan
Blowin' In The Wind
'Til I Fell In Love With You
Knockin' On Heaven's Door
Dont Think Twice, It's Alright
Like a Rolling Stone
The Times They Are A-changin
Mr Tambourine Man
Forever Young
Blowin In The Wind
Girl From The North Country
He Was a Friend Of Mine
One More Cup Of Coffee
Masters Of War
A Hard Rain's A-Gonna Fall
Just Like a Woman
Isis
I Want You
Every Grain Of Sand
Duquesne Whistle
Joey
Sara
I Pity The Poor Immigrant
Oh, Sister
To Ramona
Lily, Rosemary And The Jack Of Hearts
As I Went Out One Morning
Just Like Tom Thumb's Blues
All Along The Watchtower
Froggie Went A-Courtin'
Death Is Not The End
Beyond Here Lies Nothin'
The Man In Me
Desolation Row
With God On Our Side
I Believe In You
North Country Blues
Idiot Wind
You Belong To Me
Farewell
Let Me Die In My Footsteps
In My Time Of Dyin'
I Was Young When I Left Home
If You Gotta Go, Go Now
It Hurts Me Too
Abandoned Love
Arthur McBride
Ballad In Plain d
John Brown
Let's Stick Together
À découvrir...
Artistes et paroles : sélection aléatoire parmi les artistes et lyrics du moment
Disney | Saez | La Belle Et La Bête | Grand Corps Malade | Serge Gainsbourg | Patrick Bruel | Les Inconnus | Pokemon | Roméo Et Juliette | Julio Iglésias | Emilie Jolie | Indochine | La Compagnie Créole | Anne Sylvestre | Ben E King | Jacques Douai | Ed Sheeran | Mozart L'Opéra Rock | Hugues Aufray | Souad Massi | Alicia Keys | Winx | Astérix | Annie Cordy | Melissa

Il En Faut Peu Pour Etre Heureux | Maldon | L'arbre Du Pendu | I Will Always Love You | Les Vieux | Aux Encres Des Amours | Belzébuth | New York, New York | La Complainte Du Partisan | Amoureux De Ma Femme | Le Monde Est Stone | Loin Du Froid De Décembre - Anastasia | Ah, Si J'étais Riche | Mathilde | Tired Of Being Sorry (Laisse Le Destin L'Emporter) (feat. Nâdiya) | Parle à Ma Main (Feat Yelle) | Thème | Premier Love | Manman Di Mwen | La Chanson De Paul | Je Lève Mon Verre | Alane | Libre Soy | La Seine | Le Rapport Du Matin
Problème de connexion ?
Ouvrir un compte (gratuit)
Sélectionnez dans l'ordre suivant :
1| symbole à droite de la poubelle
2| symbole à droite de l'enveloppe
3| symbole en bas de la cible
grid grid grid
grid grid grid
grid grid grid